Le concept de Jardin de Ferme, théorisé au 18ème siècle en Grande-Bretagne sous le plaisant vocable français de « Ferme Ornée » , repose sur un état d’esprit : joindre l’utile à l’agréable.

« … les champs cultivés et l’agriculture ont aussi leurs grandes beautés particulières. Les bois et les eaux s’y présentent de mille manières différentes ; nous pouvons étendre ou diviser les enclos, et leur donner les formes et les limites qui nous plaisent ; chaque enclos particulier peut devenir un lieu très agréable, et tous ensemble composer une des plus belles perspectives… les décorations se répandent sur toutes les parties de l’ensemble par la manière ingénieuse dont elles ont été disposées le long des côtés d’un chemin qui environne entièrement les pâturages… ainsi le jardin consiste dans le chemin et le reste est la ferme. »  Whately, Thomas « Observations on modern gardening » 1770

C’est cette même idée qui a conduit par une tradition ininterrompue des grandes villas campagnardes de l’Antiquité romaine en passant par les domaines ruraux attachés aux monastères médiévaux de l’Europe chrétienne jusqu’aux expériences agraires des physiocrates français du siècle des Lumières.

 

En ce début de 21ème siècle, tout cela trouve un écho retentissant dans les préoccupations écologiques, le jardinage durable et l’agriculture bio.

Publicités